Santé Nouvelle-Écosse s’associe à la Commission de la santé mentale du Canada dans le cadre du lancement du Modèle de soins par paliers 2.0.

**Looking for English? click here**

Afin d’améliorer l’accès aux programmes de santé mentale et de traitement des dépendances, Santé Nouvelle-Écosse collabore avec la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) pour lancer le Modèle de soins par paliers 2.0. 

Ce modèle permet d’offrir une aide de grande qualité en matière de santé mentale et de toxicomanie grâce à des programmes d’auto-assistance en ligne, des programmes avec des conseillers ou par les pairs, ainsi que des programmes d’aide communautaires et des visites virtuelles avec des fournisseurs de soins.

En raison de la COVID-19, les soins virtuels sont plus utiles que jamais et, selon les études, aussi efficaces que les interventions en personne. Le Modèle de soins par paliers 2.0 offre de la souplesse, supprime les barrières géographiques aux soins et permet d’offrir une aide adaptée.  

« Le lancement, en Nouvelle-Écosse, du Modèle de soins par paliers 2.0, coïncide avec la pandémie, a indiqué Louise Bradley, présidente et directrice générale de la CSMC. Il a fallu plusieurs années, ce qui témoigne de la compréhension, de la part du gouvernement provincial, de la nécessité de faire évoluer le système, pas seulement pendant la crise que nous traversons actuellement, mais également pour l’avenir, au cas où les besoins se révéleraient encore plus importants. » 
 
Le Dr Peter Cornish et son équipe de l’Université Memorial ont d’abord mis en œuvre le Modèle de soins par paliers 2.0. à Terre-Neuve-et-Labrador en décembre 2017, dans le cadre d’un partenariat entre la CSMC, l’équipe du Dr Cornish et le gouvernement de la province.  

« La santé mentale et la toxicomanie sont des questions importantes pour nous tous, car tant de personnes sont concernées a indiqué le ministre de la Santé et du Mieux-être, Leo Glavine. Nous cherchons continuellement à améliorer les moyens de fournir des soins ainsi que les façons pour les Néo-Écossais d'accéder à ces soins, notamment de façon virtuelle. Le Modèle de soins par paliers 2.0 illustre très bien l'amélioration de l'accès à ces services importants; je suis donc heureux qu'il soit mis en œuvre en Nouvelle-Écosse. »

La Nouvelle-Écosse se joint maintenant à Terre-Neuve-et-Labrador et aux Territoires du Nord-Ouest pour mettre en œuvre ce projet conjoint dirigé par la CSMC.
 
« Chaque personne se rétablit différemment a expliqué Sam Hodder, directrice principale du programme de santé mentale et de traitement des dépendances de Santé Nouvelle-Écosse. Notre partenariat avec la CSMC nous permet d’avoir accès aux pionniers qui sont responsables du modèle, aux enseignements tirés de la mise en œuvre de celui-ci à Terre-Neuve-et-Labrador et dans les Territoires du Nord-Ouest, ainsi que de multiplier les interventions pour les Néo-Écossais. La mise en œuvre du Modèle de soins par paliers 2.0 en Nouvelle-Écosse ne saurait mieux tomber. » 
 
Ce modèle va en effet dans le sens du programme de santé mentale et de traitement des dépendances pour transformer les services et les soins en la matière en Nouvelle-Écosse. 
 
Dans le rapport de 2017 intitulé Milestones on our Journey, on souligne l’engagement du programme de santé mentale et de traitement des dépendances quant à l’accès aux soins, à leur amélioration et à leur coordination, notamment par l’intermédiaire des outils suivants : modèles de soins partagés et par palier, recours accru à la technologie et aux outils de cybersanté pour favoriser la collaboration, le soutien et l’éducation, amélioration de l’accès aux services de consultation et à d’autres services, et recours à la participation des personnes concernées et de leur famille.  
 
« Trop de personnes n’obtiennent pas d’aide, parce qu’elles ont honte, parce qu’elles ne savent pas à qui s’adresser, ou parce qu’elles ne savent pas que des services existent, explique Shaleen Jones, directrice de l’association Eating Disorders Nova Scotia. En se faisant aider et traiter, une personne peut se rétablir. Les aides auxquelles il est facile d’accéder, comme les groupes en ligne, sont essentielles pour entamer le processus de la guérison. »
 
Depuis la publication du rapport, l’équipe du programme de santé mentale et de traitement des dépendances s’est attachée à repenser et à transformer la conception du système de soins et de soutien en matière de santé mentale et de traitement des dépendances, la place du programme au sein de ce système ainsi que la prestation de services en la matière en Nouvelle-Écosse. 
 
L’équipe du programme de santé mentale et de traitement des dépendances a élaboré en 2019 un plan stratégique quinquennal intitulé « Direction 2025 », qui vise à transformer le programme en question afin de favoriser le rétablissement des Néo-Écossais ayant des troubles mentaux, notamment en matière de substances et de jeu. 
  
Grâce au site www.mha.nshealth.ca/fr.ca, qui existe depuis peu, les Néo-Écossais ont maintenant accès à des ressources gratuites et confidentielles sur la santé mentale par les donateurs de la QEII Foundation (comme la thérapie en ligne, Mindwell U et ICAN), ainsi qu’à des informations sur les soins et le soutien fournis dans le cadre de soins ambulatoires, hospitaliers et urgents.  
 
En ce qui concerne le projet conjoint avec le programme de santé mentale et de traitement des dépendances, le rôle de la CSMC consiste à offrir un soutien en ce qui concerne la gestion, la mise en œuvre et l’évaluation du projet, de même que pour le partage des connaissances. 
 
Grâce aux leçons tirées de la mise en œuvre du Modèle de soins par paliers 2.0 à Terre-Neuve-et-Labrador ainsi qu’aux pratiques exemplaires en matière de mise en œuvre, l’équipe du programme de santé mentale et de traitement des dépendances ainsi que ses partenaires sont bien placés pour soutenir les services essentiels qu’offre chaque jour Santé Nouvelle-Écosse dans toute la province. 
 
« Pour les Néo-Écossais, la santé mentale est importante. J’ai remarqué que les personnes recherchant de l’aide ainsi que les prestataires de soins sont prêts à voir le système évoluer, a indiqué le Dr Peter Cornish, chef de projet, psychologue consultant, chercheur à l’Université Memorial et directeur des services de conseil et de psychologie à l’Université de Californie (Berkeley). Le Modèle de soins par paliers 2.0 les intrigue, et ils sont enthousiasmés par les possibilités d’élargir les options de services ainsi que d’améliorer l’accès aux soins en temps voulu. » 

– 30 –
 
Provincial media line: 1-844-483-3344 
NSHAmedia@nshealth.ca