1. Des soins de qualité, sûrs, durables et axés sur la personne

Page d'accueil

Le travail que nous effectuons pour offrir aux Néo-Écossais des soins et des services sûrs et de qualité est nourri par la bienveillance et le désir de concrétiser notre vision, c’est-à-dire des personnes en santé dans des communautés en santé, et ce pour les générations à venir.

Alors que nous sommes confrontés à des défis et que nous nous employons à améliorer et à pérenniser le système, nous restons conscients que les Néo-Écossais comptent sur nous pour avoir la meilleure santé possible. Pour ce faire, nous travaillons en collaboration avec le gouvernement, les fondations, les auxiliaires, les conseils communautaires de santé, les groupes communautaires et les habitants de la province.

Voici donc un aperçu de nos progrès et de nos défis pendant l’année 2018-2019.

Améliorer l’accès aux médecins de famille

Dr. Amanda MacDonald

Plus de 80 000 Néo-Écossais ont trouvé un médecin de famille ou une infirmière praticienne depuis que la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse (la Régie) a créé en novembre 2016 la liste << Vous avez besoin d’un médecin de famille? >> En moyenne, quelque 5 200 Néo-Écossais ont été rattachés à un cabinet de médecine familiale chaque mois au cours des douze derniers mois (du 1er avril 2018 au 31 mars 2019).

L’accès à un fournisseur de soins de santé primaires reste problématique pour un certain nombre de Néo-Écossais. Au 1er avril 2019, environ 52 000 étaient inscrites sur la liste. Nous nous employons chaque jour à recruter des professionnels des soins de santé primaires, à créer davantage d’équipes de médecine familiale collaboratives à travers la province ainsi qu’à renforcer les équipes existantes, ce qui facilite le recrutement et la rétention.

Consultez nos derniers rapports sur les Néo-Écossais à la recherche d’un fournisseur de soins de santé primaires (en anglais seulement).

Recrutement de médecins

Le recrutement et la rétention de médecins de famille et de spécialistes ont constitué en 2018-2019 des priorités clés pour la Régie, et elles le restent. Dans l’ensemble, le nombre de médecins a augmenté de 26 % par rapport à 2017-2018.

En 2018-2019, 130 médecins ont commencé à exercer en Nouvelle-Écosse, c’est-à-dire 58 médecins de famille et 72 spécialistes. Trente-huit autres médecins ont accepté de s’établir dans la province; leurs dates de commencement sont après le 1er avril 2019.

La première stratégie de recrutement provinciale a été mise en œuvre en 2017-2018; elle s’articule autour de neuf objectifs, dont :

  • • Cibler le Royaume-Uni et l’Irlande;
  • • Accroître les ressources pour les visites sur place et les fonds de réinstallation;
  • • Mettre en place un comité de recrutement et de rétention de médecins composé de médecins et d’intervenants de toute la province, et assurer sa présence lors de salons de recrutement locaux, nationaux et internationaux.

En 2018-2019, ces objectifs ont été revus puis reconfirmés. En raison d’un changement, à l’automne 2018, au sein de l’équipe de la Régie chargée du recrutement des médecins, le programme de recrutement a été revu en détail, et un plan d’action supplémentaire à court terme a été élaboré pour orienter les efforts de recrutement.

Voici les principaux faits saillants pour 2018-2019 :

  • • Tenue d’une série de consultations publiques pour mieux déterminer le rôle que peuvent jouer les collectivités dans le recrutement et la rétention des médecins ainsi que la rétention de leur famille;
  • • Tenue de cinq groupes de discussion avec des médecins-chefs, des médecins recrutés et des résidents afin d’obtenir des avis sur la manière d’améliorer les efforts de recrutement;
  • • Lancement du site de recrutement www.morethanmedicine.calequel permet de consulter des offres d’emploi et vient appuyer la stratégie de recrutement de médecins; le site a été créé en consultation avec des intervenants de la province. Ce nouveau site informe sur les possibilités qu’offre la Nouvelle-Écosse en matière de mode de vie. Il permet de plus d’entrer en contact avec des conseillers en recrutement et des médecins ambassadeurs;
  • • Augmentation du personnel chargé du recrutement de médecins et création de nouveaux postes au sein de l’équipe : directeur du recrutement de médecins (recrutement en cours) et deux adjoints au recrutement (le second poste reste à pourvoir);
  • • Collaboration avec l’Office de l’immigration de la Nouvelle-Écosse pour participer à des salons de recrutement internationaux et promouvoir le nouveau volet de l’immigration lié au recrutement de médecins. Cette année, 20 % des médecins recrutés ont profité du programme des candidats de la Nouvelle-Écosse pour les médecins;
  • • Enfin, nous avons doublé notre présence lors de salons de recrutement nationaux et internationaux, élargi le nombre de visites de campus dans l’Ouest canadien ainsi qu’accru la présence des ambassadeurs médecins lors de salons de recrutement et au sein de comités de recrutement locaux.

L’année écoulée a été marquée par une collaboration fructueuse avec les intervenants provinciaux de qui dépend entre autres le succès de ce dossier complexe. La Régie a collaboré avec le ministère de la Santé et du Mieux-être à de nouvelles initiatives visant à améliorer l’accès aux soins de santé, notamment :

  • • Financement pour que les médecins acceptent des patients sans médecin attitré;
  • • Augmentation des places de résidence;
  • • Programmes visant à faciliter la rémunération des soins hospitaliers.

La Régie et le ministère de la Santé et du Mieux-être ont également collaboré à l’amélioration et à l’élargissement des incitations offertes aux médecins à l’échelle provinciale. La Régie a également collaboré avec le gouvernement pour élaborer une solution provinciale liée au recrutement de médecins et à la gestion des ressources. Les nombreuses années de travail avec les intervenants provinciaux ont abouti au lancement du programme « Practice Ready Assessment », qui a été mis en place au département de médecine familiale de l’Université Dalhousie. Ce programme jouera un rôle important pour permettre aux médecins formés à l’étranger d’exercer en Nouvelle-Écosse.

Un partenariat excitant entre la Régie, la Province et l’Université Dalhousie a abouti à l’annonce d’un nouveau programme de résidence en médecine familiale dans la région nord (le « North Nova Family Medicine Residency Program »). Des résidents commenceront à Truro, à New Glasgow et à Amherst au cours de l’été 2019.

Améliorer le cheminement des patients au sein du système

Les pressions qui s’exercent sur le système de santé et qui sont la cause de la surpopulation des hôpitaux sont bien connues en Nouvelle-Écosse et dans l’ensemble du Canada. Cette année, le nombre de patients, dans les hôpitaux de la province, a été extrêmement élevé, ce qui a entraîné certaines situations sans précédent dans les services d’urgence.

Nous sommes donc en train d’apporter des changements pour veiller à ce que nous soignions les patients au bon endroit et au bon moment. Selon la nouvelle politique organisationnelle, les unités des services d’urgence devront sortir les patients des ambulances ainsi que transférer les patients admis dans des lits d’hôpitaux (voire dans d’autres lieux non traditionnels) en fonction de délais précis.

Cette façon de procéder visera initialement les hôpitaux les plus importants et les plus fréquentés – le centre de soins de santé QEII, l'hôpital général de Dartmouth, le centre de santé Colchester East Hants, l'hôpital régional Cape Breton et l'hôpital régional Valley – avant d’être élargie aux autres hôpitaux et centres de la province.

Ces normes seront difficiles à mettre en œuvre, et nous prévoyons qu’il faudra du temps pour les appliquer de façon uniforme. Pendant le travail consistant à améliorer l’acheminement des patients au sein du système, ces derniers ainsi que leur famille pourront se retrouver dans l’une des situations suivantes :

  • • Afin d’écourter le séjour d’un patient aux urgences, celui-ci pourra être transféré dans un service de l’hôpital. Il se peut que cela se produise avant même qu’une chambre ne se libère;
  • • Le premier jour d’admission d’un patient, une date de sortie approximative lui sera donnée, en fonction de ses besoins et de sa santé. Dès le premier jour, nous élaborerons avec le patient un plan qui lui permettra de quitter l’hôpital en toute sécurité afin d’être pris en charge chez lui ou dans un établissement de soins de longue durée;
  • • Dans le cas d’un patient qui a été transféré d’un hôpital à un établissement régional ou spécialisé, nous ferons en sorte qu’il soit transféré le plus rapidement possible dans un hôpital situé près de son domicile, et ce seulement lorsqu’il n’aura plus besoin des services du premier hôpital.

Améliorer l’accès aux cliniques communautaires de santé mentale et de traitement des dépendances

Nous nous sommes engagés, de concert avec le ministère de la Santé et du Mieux-être et le IWK Health Centre, à transformer le système de santé mentale et de traitement des dépendances.

Our goal is to provide a responsive, accessible, effective public system, steeped in evidence and easy to navigate. Read more about our multi-year roadmap, << Milestones On Our Journey >>, qui a été publié en 2017 (en anglais seulement).

Les cliniques communautaires de santé mentale et de traitement des dépendances constituent la partie la plus importante du programme de soins en la matière. Les services ambulatoires, comme ces cliniques, sont offerts dans divers cadres, notamment les écoles, les hôpitaux et les collectivités. Les renvois à ces cliniques sont faits en fonction des besoins des personnes concernées.

Au cours des douze derniers mois, nous avons uniformisé les méthodes de collecte et de consignation des temps d’attente pour les rendez-vous dans les cliniques de santé mentale et de traitement des dépendances en Nouvelle-Écosse. Pour la première fois, nous avons pu rendre compte, de manière fiable, de données précises, cohérentes et comparables, en fonction des besoins des patients et des normes suivantes :

  • • Urgent (consultation dans les sept jours civils);
  • • Non urgent (consultation dans les vingt-huit jours civils);
  • • Zone géographique.

Depuis, nous rendons régulièrement compte des temps d’attente entre la date de renvoi d’une personne et la date de consultation dans une clinique communautaire de santé mentale et de traitement des dépendances. Ce système de suivi et de rapports réguliers nous permet de :

  • • remédier aux blocages qui retardent l’accès aux soins;
  • • fournir aux patients et aux prestataires de services de santé des informations permettant de comparer les temps d’attente dans les collectivités de la province et entre les provinces;
  • • renforcer les ressources dans les domaines où elles sont le plus nécessaires, en fonction de données fiables.

Nous nous sommes engagés à fournir les bons services, au bon endroit, au bon moment et par le bon fournisseur. Les personnes ayant des besoins urgents sont donc les premières à recevoir des soins, lesquels sont adaptés à leurs besoins.

Voici le nombre de patients vus en 2018-2019 par les cliniciens spécialisés dans la santé mentale et le traitement des dépendances :

Service

Nombre total de patients (tous âges)*

Cliniques communautaires de santé mentale et de traitement des dépendances

29,055

ÉcolesPlus

1,804

Total
Cliniques communautaires de santé mentale et de traitement des dépendances

30,016

*Nombre de patients déterminé à partir du numéro de la carte santé fourni au moment de la consultation.

Ensemble, la confiance dans l’intégrité des données ainsi que le recrutement, au cours de la dernière année, de onze personnes supplémentaires pour les interventions en cas de crise, ont permis d’améliorer les services communautaires de santé mentale et de traitement des dépendances.

Pour obtenir les pourcentages liés aux délais d’attente, rendez-vous à https://waittimes.novascotia.ca (en anglais seulement).

Rester chez soi : une priorité

Nous savons à quel point il est important de pouvoir rester chez soi. Les principaux éléments du programme « Home First », qui a été une grande priorité en 2018-2019, sont les suivants : veiller à ce que davantage de personnes rentrent chez elles après avoir été hospitalisées, et aider davantage de personnes à vivre chez elles plus longtemps.

Les soins à domicile, à la fois les services d’aide (soins personnels, entretien ménager, soins de relève et soins nutritionnels) et les soins infirmiers, constituent un élément essentiel du soutien apporté aux personnes en dehors de l’hôpital ainsi que des soins de longue durée.

En 2018-2019, le nombre de personnes en attente de services d’aide à domicile a continué de baisser, mais la demande est restée supérieure aux capacités. Nous avons mis en œuvre un certain nombre d’initiatives visant à améliorer l’accès ainsi que la qualité des soins et l’expérience, de même que pour renforcer la responsabilité. Nous avons notamment collaboré avec le ministère de la Santé et du Mieux-être et des agences d’aide à domicile pour créer un processus officiel de suivi du rendement, ainsi qu’avec des chercheurs et des conseillers auprès des patients et des familles pour créer de nouveaux sondages sur la satisfaction des clients et des aidants.

Nous continuons d’explorer différentes façons d’améliorer et de faciliter la transition entre l’hôpital et la maison grâce aux deux projets de recherche suivants :

  • • Hospital to Home: Transitional Care in Nova Scotia (les soins transitoires en Nouvelle-Écosse) (Université Dalhousie);
  • • Optimizing Hospital-to-home Transitional Care to Promote Functioning in Older Persons with Dementia in Rural Communities (optimiser les soins transitoires de l’hôpital à la maison afin de faciliter le fonctionnement des personnes âgées atteintes de démence en milieu rural) (Université York).

Nous reconnaissons le rôle crucial que jouent les aidants auprès de leurs amis et de leurs familles ainsi que l’importance d’investir pour les soutenir. C’est pourquoi nous avons retenu les services de chercheurs de l’Université Dalhousie pour qu’ils créent avec nous et avec les conseillers auprès des patients et des familles des sondages sur l’expérience des clients et des aidants.

Nous continuons de constater une augmentation des besoins en matière de soins à domicile et de longue durée. En 2018-2019, l’équipe de santé comportementale a donné en tout 240 séances de formation aux prestataires de soins à domicile et de longue durée. Notre équipe continue d’explorer les pratiques non pharmacologiques exemplaires, de fournir un soutien pour les adaptations respectueuses des personnes atteintes de démence, ainsi que de collaborer avec des partenaires externes et des groupes de travail.

Restructuration des soins de santé

Projet de restructuration des soins de santé dans la Municipalité régionale du Cap-Breton
CBRM redevelopment

Le projet pluriannuel de restructuration des soins de santé dans la Municipalité régionale du Cap-Breton, qui se déroulera en plusieurs phases, vise à repenser l’infrastructure de soins de santé afin de soutenir les patients et leur famille, les équipes de soins de santé, les médecins et les chercheurs, aujourd’hui et à l’avenir. Ce partenariat entre le gouvernement de la Nouvelle-Écosse et le ministère de la Santé et du Mieux-être vise la création de ce qui suit :

  • • Nouveaux centres de santé communautaires et installations de soins de longue durée à New Waterford et à North Sydney;
  • • Nouvelle buanderie à North Sydney;
  • • Nouveau service des urgences, nouveau service de soins intensifs et centre d’oncologie à l'hôpital régional Cape Breton;
  • • Nouvelle unité satellite de dialyse rénale à l'hôpital de Glace Bay;
  • • Agrandissement du service des urgences à l'hôpital de Glace Bay;
  • • Programme paramédical communautaire dans la Municipalité régionale du Cap-Breton.

La planification est bien avancée, et le processus de programmation fonctionnelle est achevé à 95 %.

Depuis la formation de l’équipe responsable début 2019, celle-ci collabore avec des médecins et des coresponsables cliniques pour chaque équipe de programmation fonctionnelle, c’est-à-dire les soins rénaux, le traitement du cancer, les services chirurgicaux, les soins intensifs, les services d’urgence, les services hospitaliers, les soins de santé primaires, etc. Elle comprend également des médecins et des responsables cliniques de North Sydney, Sydney, New Waterford et Glace Bay.

L’équipe rencontre de plus des intervenants clés, comme des conseils communautaires de santé, des fondations, des auxiliaires, des chefs d’entreprise, des membres du gouvernement, des groupes de défense des droits, des associations d’entraide et d’autres intervenants.

La demande de proposition (DP) relative à la conception du nouveau centre d’oncologie, de l’unité de soins intensifs et du service des urgences a été publiée en mars 2019. Les premiers travaux devraient commencer cet été, et le chantier complet à l’été 2020.

Pour plus de détails, consultez le site https://healthredevelopment.novascotia.ca/cbrmhealth (en anglais seulement).

Projet « QEII – Nouvelle génération »
QE2 Next Generation

Le réaménagement du centre de soins de santé QEII constitue une occasion unique de repenser nos modes de prestation des soins de santé. Il s’agit d’un projet considérable étalé sur plusieurs années qui établira comment nous répondrons aux besoins en matière de soins de santé des Néo-Écossais au cours des 50 prochaines années. Ce projet permettra également de sortir les services des édifices Centennial, Victoria et Dickson, qui vieillissent, en vue de préparer la fermeture de ces derniers.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a donné, en octobre 2018, son approbation officielle pour passer à la prochaine étape de la planification du projet « QEII – Nouvelle génération ». Ce projet comprend d’importants travaux de rénovation et de construction, la plupart au Halifax Infirmary (QEII).

Il s’agit des travaux suivants :

  • • Nouveau centre d’oncologie au QEII;
  • • Élargissement des soins hospitaliers, portant la capacité à plus de 600 lits, 28 salles d’opération, 33 lits affectés aux soins intensifs et une unité de 15 lits pour les soins intermédiaires;
  • • Nouveau centre ambulatoire rassemblant au Halifax Infirmary différentes cliniques et accueillant le centre de soins oculaires du QEII;
  • • Nouveau centre d’innovation et d’apprentissage regroupant sous un même toit les trois laboratoires de simulation et d’apprentissage, appuyant ainsi la mission pédagogique du centre de soins de santé QEII.

L’approbation concerne également la création d’un nouveau centre ambulatoire communautaire à Bayers Lake, lequel sera plus pratique pour les milliers de Néo-Écossais qui doivent se rendre à Halifax pour leurs rendez-vous.

Ces projets seront réalisés dans le cadre d’un partenariat public-privé, à partir du modèle conception-construction-financement-entretien. Le travail de planification du centre ambulatoire communautaire devrait s’achever au début de l’été 2019, et le travail de planification relatif au chantier du Halifax Infirmary devrait commencer à la fin du printemps 2019.

Chantier en cours

Les travaux sont en cours aux troisième et cinquième étages du Halifax Infirmary, et le chantier du nouveau laboratoire de préparation des chimiothérapies devrait commencer à la fin du printemps 2019. Le chantier devrait s’achever en 2020, et les rénovations du Halifax Infirmary permettront de créer la première salle d’opération hybride au Canada atlantique.

Rénovation et agrandissement de l'hôpital général de Dartmouth

Les travaux d’agrandissement et de rénovation de l'hôpital général de Dartmouth sont bien avancés. La nouvelle entrée de l’hôpital, qui a ouvert en décembre 2018, comprend une zone couverte pour déposer les patients ainsi que de nouvelles aires d’attente pour les patients et leur famille. Le nouveau bâtiment de trois étages, dont le chantier a commencé en mai 2017, devrait ouvrir ses portes à l’automne 2019; il comprendra :

  • • huit salles d’opération;
  • • des salles de réveil;
  • • un nouvel espace pour les chirurgies ambulatoires;
  • • un service de retraitement des dispositifs médicaux;
  • • un service de soins ambulatoires;
  • • un service d’endoscopie.

Outre le nouveau bâtiment, les stationnements seront améliorés afin qu’il soit plus facile de déposer les patients et de venir les chercher. Une fois le chantier achevé, c’est-à-dire en 2021, l'hôpital général de Dartmouth augmentera sa capacité chirurgicale de 3 500 cas par an et possédera 48 lits supplémentaires.

Le projet « QEII – Nouvelle génération » est soutenu par la Fondation QEII, et la rénovation et l’agrandissement de l'hôpital général de Dartmouth sont soutenus par la fondation de cet hôpital.

Pour plus de détails, consultez le site https://healthredevelopment.novascotia.ca/qe2.

Répondre aux besoins de patients, clients et familles variés

Interpreter on Wheels

  • • La Régie offre des services d’interprétation aux patients, clients et familles qui ne parlent pas l’anglais couramment ou qui le comprennent mal. En 2018-2019, elle a assuré ce service lors de quelque 10 000 rendez-vous afin de permettre la prestation de soins de qualité.
    Voyez comment le service d’interprétation à distance de LanguageLine permet au personnel de fournir, dans les services d’urgence des hôpitaux de la Nouvelle-Écosse, des soins de qualité dans n’importe quelle langue.
  • • La Régie a poursuivi en 2018-2019 son travail consistant à élargir les services et les soins en français dans toute la province. Nous avons eu davantage d’échanges en français avec des partenaires communautaires, à l’occasion d’initiatives de mobilisation et d’engagement, de réunions communautaires et de communications régulières. Nous avons poursuivi le travail de traduction du matériel visant à informer les patients afin que les francophones puissent se préparer à leurs rendez-vous ainsi que s’informer sur leurs soins. Lisez le plan de services en français.
  • Black Mens Health Conference • Plus d’une centaine d’hommes afro-néo-écossais sont venus nous rencontrer en novembre 2018 pour discuter de questions de santé, et plus précisément des facteurs qui influent sur leur santé.
    Les conférenciers participant à cette rencontre organisée par la ligue de la santé Nova Scotia Brotherhood’s, à l’initiative de l’équipe de soins primaires de la Régie, ont animé les conversations. Les sujets étaient les suivants ::
    • • Éducation;
    • • Santé mentale et mode de vie sain;
    • • Crime et violence;
    • • Loisirs;
    • • Racisme;
    • • Emploi et planification financière;
    • • Services correctionnels et réinsertion sociale.

    Améliorer les soins ainsi que le confort des patients : auxiliaires et fondations

    En Nouvelle-Écosse, les fondations et les auxiliaires sont des partenaires précieux du système de santé. Les fondations et les auxiliaires améliorent les soins prodigués aux patients et le confort de ces derniers, ainsi que les services de santé en général, par leur travail philanthropique et grâce aux donateurs et aux collectivités. Leurs activités sont les suivantes :

    • • Soutenir la recherche, l’innovation et la transformation du système;
    • • Acheter du matériel médical et des articles indispensables, comme des appareils à ultrasons et à rayons X, du mobilier ainsi que des articles pour améliorer le confort des patients et de leur famille;
    • • Financer des projets de construction et de rénovation d’hôpitaux;
    • • Soutenir l’éducation, l’apprentissage et le perfectionnement professionnels;
    • • Parrainer des bourses d’études liées au domaine de la santé;
    • • Soutenir des projets communautaires qui favorisent la santé et le mieux-être;
    • • Faire fonctionner les boutiques de cadeaux et les cafés dans les hôpitaux et d’autres services de vente au détail;
    • • Gérer des programmes d’aide permettant aux patients de prendre en charge les coûts associés à leurs soins de santé;
    • • Créer et gérer des lieux horticoles thérapeutiques à l’intérieur et à proximité des établissements de santé;
    • • Gérer les dons conformément à l’ensemble des lois, règlements et politiques tout en respectant les intentions des donateurs;
    • • Gérer les initiatives visant à rendre hommage aux donateurs;
    • • Fournir du matériel de communication aux donateurs et aux membres de la collectivité et promouvoir les initiatives philanthropiques liées aux soins de santé;
    • • Promouvoir les possibilités liées aux legs et aux dotations;
    • • Évaluer les besoins des collectivités respectives et assurer leur représentation à travers des conseils et des comités de bénévoles indépendants;
    • • Fournir des ressources pour le recrutement et la rétention des médecins;
    • • Intervenir auprès du personnel de la Régie, des médecins et des bénévoles pour améliorer le recrutement et la rétention des médecins;
    • • Offrir des possibilités de bénévolat ainsi que des formations et des programmes liés au bénévolat.

    Ce travail est le fruit de milliers de membres de fondations, d’auxiliaires, de bénévoles et de donateurs.

    La Régie bénéficie grandement de cette générosité, tout comme les personnes, patients, familles et collectivités.

    Nous avons la chance de vivre dans des collectivités qui consacrent beaucoup de temps et d’argent à la santé et aux services de santé, soit plus de 15 000 000 $ ne serait-ce qu’en 2018-2019.

    Nous avons eu le plaisir de travailler avec Health Care Foundations of Nova Scotia (HCFNS) et la Nova Scotia Association of Hospital Auxiliaries (NSAHA) à l’occasion d’un certain nombre de projets conjoints, notamment pour l’amélioration du processus d’acquisition d’immobilisations et l’élaboration d’un manuel de ressources. Le manuel de ressources informe sur les rôles, les politiques, les lignes directrices et les processus destinés à améliorer la communication et la coordination entre les organisations, ainsi qu’à faire progresser les objectifs communs liés à la santé et au mieux-être des Néo-Écossais.